Santé

Préparer bébé pour l’hiver, conseils et astuces

À l’approche de l’hiver, les tout-petits font face à la recrudescence des virus et microbes qui traînent. Ces derniers ont tendance à les fragiliser, c’est pourquoi de nombreux parents cherchent à renforcer les défenses immunitaires. Retrouvez dans cet article quelques conseils faciles à appliquer pour passer un hiver serein.

Renforcer les défenses immunitaires en prévention des maladies

Nous ne le dirons jamais assez, pour booster nos défenses immunitaires, il est essentiel d’adopter une hygiène de vie saine. Plutôt que d’avoir recours à des traitements préventifs ou curatifs délivrés en pharmacie, nous pouvons facilement anticiper ces « coups de mou » liés à l’arrivée de l’hiver. Et si nous pouvons en faire bénéficier bébé, c’est encore mieux !

Prévenir dès la grossesse

Il faut savoir que le siège de l’immunité se situe au niveau des flores vaginale et anale. Elles sont normalement constitués de bonnes et de mauvaises bactéries. C’est pourquoi, il est primordial que la flore soit de qualité pour que bébé puisse passer à travers un environnement sain. Pour cela, il est recommandé à la maman d’adopter une alimentation saine qui favorisera la prolifération des bonnes bactéries. C’est un processus long, c’est donc encore mieux si la future mère ajuste sont alimentation dès son projet de grossesse. Elle peut, en se faisant conseiller par les personnes qualifiées, associer à son alimentation des probiotiques car ils contribuent au rééquilibrage de la flore, ce qui évitent la prolifération des champignons.

La régularité du transit intestinal est un bon indicateur à cet équilibre. Les selles étant constituées de toxines, lorsqu’elles ne sont pas évacuées quotidiennement, sont en partie réabsorbées dans l’organisme et encrassent le corps.

L’homéopathie au service de l’enfant

Si vous n’êtes pas particulièrement adepte de l’homéopathie lorsqu’il s’agit de soigner une pathologie, il faut reconnaître qu’elle a de bonnes vertus préventives ! En effet, utilisée dans le cadre d’un traitement de fond et ce dès le début de l’hiver, elle peut être un très bon allier face aux maladies de cette saison froide.

L’idéal est de consulter un homéopathe pédiatre. Il va procéder à un interrogatoire afin d’établir un recueil de données lui permettant d’adapter sa prescription au plus proche des besoins de votre enfant, tout en tenant compte de son terrain et de l’environnement dans lequel il évolue. La prescription établie sera totalement personnalisée avec pour objectif de stimuler le système immunitaire de votre bambin.

Utiliser les huiles essentielles

Efficaces pour prévenir et traiter certaines pathologies de la sphère ORL, il n’en est pas moins important de se faire conseiller dans leurs utilisations, en particulier lorsqu’il s’agit de les utiliser pour les enfants. Antivirales, antibactériennes… Les huiles essentielles sont inscrites à la pharmacopée et sont préparées en pharmacie d’officine. Des doses très précises sont à respecter.

Dans l’absolu, il est préférable d’utiliser une gamme spécifique pour bébé et de ne jamais les utiliser pour un bébé de moins de 3 mois.

L’importance du sommeil dans le renforcement du système immunitaire

Lorsque nous dormons, notre corps continue de travailler. Une certaine activité persiste et celle-ci se tient au service de l’enfant. En effet, le cerveau emmagasine toutes les informations reçues dans la journée, il trie et enregistre les apprentissages, les émotions ressenties… Des hormones telles que la dopamine ou la prolactine sont sécrétées, elles favorisent le renforcement du système immunitaire. En parallèle, les tissus se régénèrent. Ces mécanismes contribuent à la récupération physique et psychique.

Pour un enfant en pleine croissance, cette phase de repos est essentielle à sa bonne construction. Un rythme régulier respectant ses besoins favorisera un sommeil de qualité.

L’alimentation, notre premier allier !

En terme de prévention, l’un des indicateurs prioritairement cités, quelques soit la maladie, est l’alimentation ! Lorsqu’elle n’est pas adaptée, celle-ci peut être à l’origine de bien des maux et constituer le point de départ de nombreux projets thérapeutiques.

Pour affronter l’hiver, rien de mieux que de proposer à votre tout-petit les fruits et légumes de saison ! Consommés crus, ils boostent d’autant plus notre immunité par la quantité de vitamines qu’ils contiennent. Ces dernières étant thermosensibles, la consommation d’un fruit ou légume cru sera plus nourrissant tout en consommant moins.

Le fer, présent dans la viande rouge essentiellement, est également un très bon atout ! Un enfant ayant une carence en fer va montrer des signes de fatigue, une pâleur persistante… Il sera alors plus réceptif aux virus environnants. Le système immunitaire va entrer en action, donc pomper l’énergie, votre enfant sera alors affaibli, le cercle vicieux se met en marche…

Soigner sans attendre

Si malgré toutes les précautions prises, bébé attrape le virus du moment de la crèche (ou de l’école !), l’essentiel est d’agir sans attendre. Les surinfections sont l’une des causes de la mise en place d’une antibiothérapie.

Immédiatement, en cas d’infection ORL, proposez à votre enfant le lavage de nez au sérum physiologique. Par l’action mécanique suggérée, vous favorisez le désencombrement des voies respiratoires et évitez que le simple rhume ne se transforme en angine, bronchite, otite… L’utilisation de l’eau de mer telle que Stérimar bébé® peut aussi être intéressante grâce à la présence d’oligoéléments qui peuvent renforcer les défenses immunitaires.

Et si le recours aux antibiotiques est nécessaire, n’hésitez pas à questionner votre médecin sur la pertinence de l’utilisation des probiotiques en association ou à postériori du traitement. Précédemment, nous avons décrit le principe de bonnes et mauvaises bactéries présentes dans la flore intestinale. Les antibiotiques détruisent ces deux types de bactéries, c’est pourquoi en fin de traitement nous pouvons nous sentir affaiblis. Les probiotiques permettent alors de rééquilibrer la flore et donc éviter la prolifération de champignons. Le corps se remet plus aisément de son état affaibli.

Les règles d’or pour un hiver serein

Voici quelques règles que vous pouvez vous approprier pour un hiver en toute sérénité :

  • Proposez une eau adaptée aux nourrissons, filtrée pour les plus grands.
  • Pensez à aérer la chambre tous les jours.
  • Contrôlez l’hygrométrie de la pièce : la pièce ne doit être ni trop peu, ni trop humide (Les champignons qui circulent peuvent favoriser les maladies).
  • Favorisez un sommeil de qualité pour votre enfant.
  • Surveillez son transit.
  • Proposez lui des fruits et légumes de saison.
  • Lavez-vous les mains régulièrement à l’eau et au savon, en particulier lorsque vous vous occupez de bébé.
  • Pas de bisous sur les mains ou le visage de bébé lorsqu’on est soi-même malade.
  • Ne goûtez pas sa purée avec la cuillère qui ira dans sa bouche. Ni mettre la tétine dans votre bouche pour la nettoyer avant de lui donner si elle tombe par terre.
  • Proposez-lui des sorties régulièrement et couvrez le de façon adaptée.
  • À l’inverse, inutile de trop le couvrir en intérieur.
  • Évitez les contenants en plastiques (les perturbateurs endocriniens présents ont un impact sur le système immunitaire sur le long terme).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *